Au nom de Bouddha, le Christ, Shiva et le Prophete
  

Au nom de Bouddha, le Christ, Shiva et le Prophete

Galle, Sri Lanka le 19/02/2015

 
La première chose à faire lorsque noua arrivons à Dalhousie est de trouver une chambre pour pouvoir y dormir quelques heures, car il est 20h30 et le départ est à 1h. Notre taxi nous dépose à la guest house que nous souhaitons, c'est-à-dire celle qui est le plus proche du point de départ. Nous arrivons, nous demandons s'il reste de la place mais hélas il ne reste plus de chambre, seulement un salon où ils peuvent installer 2 matelas afin que nous dormions tout les 5. Tout est complet aux alentours, nous n'avons donc pas trop le choix et vu que nous ne sommes pas en position de force, le tarif reste relativement cher mais nous acceptions. En attendant que nos hôtes nous préparent la chambre nous partons dans la ville visiter toutes les boutiques. Le pic Adam étant un lieu de pèlerinage il y a un flot continue de personne et des dizaines et des dizaines de boutiques vendant tous la même chose, c'est-à-dire des peluches, des jouets, des posters, des pendentifs, de la pâte d'amande locale et bien sûr de la nourriture type snacks, …
Une fois à notre retour le campement est installé, hélas, lors de la première visite de la guest house les toilettes et la salle de bain laissaient à désirer mais là c'est un cafard volant que l'on trouve dans la chambre. Adrien le tue, mais s'en est trop pour Aurélia qui décidera de ne pas dormir. Adrien et moi faisons pareil, j'appelle donc le propriétaire qui ne souhaitais en aucun cas négocier le prix de la chambre pour lui indiquer que finalement nous ne dormirons pas et que nous partons pour le sommet maintenant (petit rappel il est 22h30). La chambre étant ouverte par le toit car celui-ci est en tolle mais aussi donne sur un mur de terre humide d'où sortent surement d'autres bêtes. Nous restons toutefois dans le hall à discuter tout les 3 ainsi que la nantaise qui a fait le même choix que nous.
Finalement c'est à minuit et sans avoir dormi de la nuit ni de la journée que nous nous appretons à gravir ce pic d'une altitude de 2 243m et de 5 500 marches.
Cette montagne est un lieu de pèlerinage religieux vénérée à la fois par les bouddhistes, les hindouistes, les musulmans et même les chrétiens ! Rien que ça, comme ça tout le monde s'y retrouve et tout le monde est content !
Nous avons donc quelques heures d'avance avant d'arriver au sommet pour le lever du soleil, le rythme reste alors plutôt cool, aucune précipitation, aucun effort surhumain, le but étant de ne pas se fatiguer. Mais plus ça avance et plus le rythme s'accélère un peu jusqu'au 1 500 dernières marches qui fait apparaître une foule et créée un véritable bouchon humain. Celles-ci vont être les plus longues de l'ascension puisqu'il faudra quasiment 2h afin de monter les dernières marches et pouvoir accéder au temple afin de voir l'empreinte de Bouddha !
Il est 5h, nous sommes au sommet du pic Adam, le froid nous a gagné malgré les ponchos, polaires, thermolactyl, le vent se lève et la fatigue se fait ressentir.
Finalement c'est après une longue attente que nous pouvons admirer le coucher de soleil, qui, il faut le dire n'a rien d’extraordinaire et ne mérite pas un tel effort (à notre sens puisque nous partageons tous le même point de vue). La descente est pire que la montée et les jambes sont mises à rude épreuve, j'opte pour la technique de la rapidité c'est-à-dire de courir pour descendre afin de ne pas retenir le geste, Adrien enfile ma genouillère car le sien couine et Aurélia laisse apparaître un manque de sommeil évident.
Il est 8h, nous sommes de retour à la guest house, on récupère les bagages, on paie un « dédommagement » car le propriétaire veux que l'on paye la totalité de la somme alors que comme convenu quelques heures plus tôt nous ne dormons pas chez lui. Nous partons donc en direction du bus car maintenant il faut se rendre proche de Horton Plains à Pattipola.
C'est donc parti pour le bus qui nous laisse à la gare puis pour le train seconde classe (il y en a 3). Lorsque le train arrive, il est noir de monde et le trajet se fera pour la plupart debout ou assis dans le couloir.
Arrivé à la gare de Pattipola, les gens demandent confirmation auprès d'Adrien pour savoir si c'est bien ici que l'on souhaite s'arrêter tellement la ville est perdue et le nombre d'activités se compte sur les doigts d'une main. Le chef de gare nous indique un endroit où dormir, il suffit d'attendre avec lui que le propriétaire vienne nous chercher en tuktuk.
Lorsque nous arrivons chez la famille hôte, nous posons nos affaires dans la chambre car il n'y a nulle part où aller.
On décide de faire un tour dans le village afin de trouver de quoi manger mais il y a qu'un restaurant assez cher et surtout qui dédaigne vouloir prendre notre commande. On part et on se contentera de quelques gâteaux. Aurélia est donc à son humeur la plus courtoise remettant même en question notre présence dans cet endroit idyllique (en changeant de peu ses propos).
A notre retour à la maison à 14h nous fermons les rideaux et entamons une bonne sieste réparatrice bien méritée car nous n'avons toujours pas dormis depuis hier matin. A notre réveil, le fils nous a préparé le repas que l'on avait commandé auparavant, egg noodles pour moi, fried rice pour Aurélia et Adrien, le tout accompagné de quelques rotees à la farine de coco, un régale. En guise de désert, banane et thé Sri Lankais, qui selon Adrien et Aurélia est un vrai délice avec un goût mielleux, on comprends donc pour le Sri Lanka est le pays du thé. De plus, c'est en quittant Kandy que l'on a pu voir les étendus de plantations de thé sur des kilomètres et des kilomètres !

Le lendemain, nous partons avec notre hôte avant le lever du soleil afin de pouvoir profiter de celui-ci à Horton Plains, mais aussi d'être sur place à l'ouverture du parc pour éviter toute brume.
Ce paysage est situé entre 2 000 et 2 300 mètres d'altitudes, et le choc thermique est redoutable lorsque le soleil n'est pas encore apparu. Il est constitué de montagnes et de collines couvertes de forêts. Cette savane herbeuse abrite quelques léopards, cerfs, biches, écureuils et bien sur un nombre d'oiseaux importants.
Dès les premiers mètres nous nous trouvons face à 2 biches, Aurélia sort les bananes afin de les nourrir (surprenant, mais aussi vrai que vrai) alors elles s'avancent et récupèrent les bananes pour leur festin.
Nous continuons en direction de Baker's fall, une très belle cascade puis nous devons rebrousser chemin car hélas le temps nous est compté, mais c'est avec regret que nous ne pouvons passer plus de temps dans ce magnifique parc national. Si jamais un jour l'on revient, on fera le tour complet.
Nous voilà de retour, nous emportons les sacs en direction de la gare pour pouvoir rejoindre Ella.
Lorsque le train arrive il n'y a qu'un wagon de voyageur, les autres étant des wagons de pétroles, la locomotive, un wagon de marchandise et un destiné à la 1ère classe. Le notre étant archi comble, on propose donc de monter dans le wagon marchandise dans lequel il y a déjà 2 anglais, de plus avec nos sacs cela est nettement plus pratique. Les contrôleurs acceptent et c'est parti ! Portes ouvertes, assis sur le rebord, on profite de ce magnifique moment que nous offre les paysages Sri Lankais. Après quelques arrêts afin d'agrandir notre convoi de quelques wagons de pétroles ou bien de laisser passer d'autres trains venant d'en face le temps passe et le voyage de 1h30 se transforme rapidement en 4h. Une fois de plus, notre programme du jour va être bouleversé. Nous décidons de zapper la petite ballade de 2h afin d'accéder au little Adam's Peak et de sauter dans un bus qui nous emmène directement à Tissamaharama. Lorsque l'on arrive, nous visitons la première guest house qu'un brave nous a présenté dans le bus. La chambre nous semble correct, on pose donc les affaires ici (le prix ayant été fixé dans le bus).
Nous sommes dans cette ville pour une chose très simple, accéder demain au parc national de Yala. Ici quasiment tout le monde organise un safari, nous lui demandons donc ces prix, au premiers abords c'est assez cher et finalement après quelques minutes de négociations on trouve un prix plus acceptable qui reste tout de même cher.
Après avoir englouti notre repas nous partons nous coucher car demain il faut être prêt pour 5h du matin.

Il est 4h40, le réveil sonne, juste le temps de boucler les sacs et de les poser dans sa maison qu'il est déjà 5h et nous grimpons dans le 4x4 qui nous attend juste devant avec qui nous allons partager les places avec 3 autres belges.
L'état des pistes pour accéder à ce safari est très rudimentaire et il faut avoir l'estomac solide. Toutefois, une fois dans le parc c'est un réel bonheur. Il est le 2ème plus grand du pays et nous apercevons des buffles sauvages, des éléphants, des crocodiles, des oiseaux de toutes les couleurs tel des marabouts, des cigognes, des ibis, des calaos, des biches, des varans mais l'attraction principal de ce parc sont les léopards (difficilement visible). Toutefois, hier lorsque nous avons mangé, un couple assis à côté de notre table montrait quelques clichés qu'ils avaient réalisés où l'on pouvoir voir des léopards. Fort de ce constat là, c'est avec détermination que nous voulons en voir aussi. C'est alors qu'un bouchon de Jeep se forme que l'on se dit que des léopards ne sont pas loin, hélas la soufflé retombe aussi vite puisqu'on rebrousse chemin. Ce n'est que peine perdue, puisque nous continuons à dévaler les pistes, les chauffeurs se parlent entre eux lorsqu'ils se croisent, ils s’appellent, puis voilà un autre bouchon, nous sommes assez bien situé et après quelques minutes d'attente nous arrivons enfin à voir un léopard, posé paisiblement sur une branche en train de faire la sieste. Il est difficile à voir mais l'on voit juste ce qu'il faut, le temps d'immortaliser la scène avec l'appareil puis on repart à la recherche d'autres animaux. Après quelques minutes nous tombons de nouveau dans un bouchon signe de léopard. Effectivement, c'est bel et bien un nouveau léopard, plus difficile à apercevoir mais avec les jumelles du belge c'est encore mieux !
Nous finissons le parc par une pose sur l'océan Indien, sublime.
C'est avec le cœur remplie de joie que nous quittons le parc mais aussi la chance d'avoir pu observé 2 léopards, choses que certaines personnes n'ont pas vu lors de leur venu sur le parc.
A notre retour nous reprenons les sacs et nous montons dans le bus pour Matara, signe de plage mais aussi de fin de parcours...
Matara est une toute petite ville mais qui nous permettra de faire les excursions que l'on souhaite. Nous trouvons un hôtel sympathique et qui rentre dans notre budget, on décide donc d'y laisser notre bardage avant d'aller voir la mer. C'est un petit choc lorsque nous arrivons sur la plage car elle est envahis de Sri Lankais mais aussi de femmes se baignant habillées, ce qui n'est pas dans notre culture.
A notre retour nous mangeons sur place et souhaitons voir « Titus » un guide que beaucoup de personnes recommandent afin de faire du snorkeling (plongée avec masque et tuba). Juste le temps de manger des noodles qu'il arrive, il nous propose de partir avec lui demain matin à 8h car le temps sera meilleur puisque l'après-midi s'annonce nuageux. Pas de problème, le rendez vous est fixé, on parle prix, il nous dit que son plaisir est que nous passions du bon temps, c'est encore mieux (on garde en tête de lui donner un petit quelque chose si cela en vaut la peine).

Il est 8h, nous prenons nos masques et tubas, il nous prête des palmes et pour Adrien, le choix du masque se fait difficilement vu la propreté de ceux proposé. Finalement lorsque nous arrivons à la plage, un ami à lui en propose d'autres plus acceptables.
Juste le temps de remonter un bateau sur le sable que nous filons dans l'eau, elle n'est pas à 28° comme nous l'avions vu avant notre départ mais elle reste correct. Première plongée afin de nous rendre sur la barrière de corail et nous apercevons déjà une petit murène. La suite de la plongée s'avère très belle, des poissons colorés dans tout les sens, des petits des gros, une deuxième murène, vraiment cela en vaut le coup.
2h après il est temps de quitter l'eau et de retourner à l'hôtel. Nous décidons donc de lui donner 500 rs, mais bizarrement il trouve que cela n'est pas suffisant, c'est surprenant pour quelqu'un qui souhaitait juste que l'on passe du bon temps... Il n'aura rien de plus !
Quant à nous, nous retournons à la plage parfaire notre bronzage qui jusque là n'a pas été assez travaillé.
A midi nous partons pour la visite de la ville et de ses alentours, nous mangeons dans un petit restaurant local, Aurélia ne trouve rien de bon à manger (hélas il faut dire que madame ayant des goûts de luxe et voulant changer son alimentation pour chaque repas, le Sri Lanka n'est pas fait pour elle car mis à part des plats épices, des noodles ou du riz il n'y a guère de choix, pour une fois que ce n'est pas moi qui suis pénible sur la nourriture!!).
Nous commençons par le petit temple Parey Dewa situé sur un petit îlot, puis nous prenons le bus pour accéder au grand Bouddha de Weherahena, un des plus grands de l'île avec prêt de 40 mètres de haut !
A notre retour nous nous installons au restaurant d'en face pour siroter un bon jus de citron, d'ananas et d'un mix de fruit. Nous partons à la suite de ce petit breuvage à la gargote du coin qui selon les conseils d'un couple français a de très bon repas à des prix défiants toutes concurrences.
La commande est passée, grilled chicken et des frites !!! En attendant nous nous dirigeons sur la plage pour essayer d'apercevoir des tortues pondre, car un autre couple de français nous a indiqué en voir deux la veille. Mais hélas nous n'avons pas le droit à cette chance. Le repas est prêt et nous partons le manger à l'hôtel déguster notre repas avec un petit verre de vin rouge local, hélas il a du faire son temps, car lorsque nous l'avons acheter le « caviste » ne savait même qu'il avait cette bouteille et le fait qu'il est madériser se fait ressentir, sinon sans cela il est plutôt bon. Maintenant nous partons nous coucher afin d'être frais pour demain matin, car le réveil est à 6h30 afin de rejoindre la réserve de Sinharaja.
 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Sri Lanka